Le soleil induit sur notre organisme des effets bénéfiques et nocifs. Au-delà des ses effets positifs sur le moral, le soleil est avant tout la cause principale du vieillissement prématuré de la peau et des cancers cutanés.

 

Les méfaits des ultraviolets

Les UVB sont les responsables des coups de soleil, et les UVA le plus souvent en cause dans les allergies solaires. L’excès d’exposition aux UVA et UVB est la principale cause d’un vieillissement cutané prématuré. Et aussi d’induction de cancer cutané. Il apparaît donc capital de se protéger des excès solaires durant toute la vie pour limiter ces risques.

 

Les protections solaires : qu’est-ce que c’est ?

Si la majorité des Français connaissent les méfaits du soleil, les mesures de protection qu’ils utilisent ne sont souvent pas suffisantes. Les produits de protection solaire sont très efficaces, mais nécessitent d’être appliqués régulièrement et à bonne dose.

Une crème solaire est composée d’un mélange de filtres chimiques invisibles et de poudre minérale qui donnent un aspect opaque. Les crèmes solaires permettent surtout de se protéger contre les UVB.

L’indice de protection, appelé SPF (facteur de protection solaire), indique la quantité de soleil qu’il faudrait recevoir pour attraper un coup de soleil après avoir appliqué la crème. Par exemple, une crème solaire de coefficient 30 indique que l’application de la crème multiplie par 30 la dose d’UVB nécessaire pour provoquer un coup de soleil.

Cet indice matérialise l’efficacité de la protection, mais il faut savoir que les tests permettant de déterminer ce coefficient sont effectués en laboratoire sur la base de l’application d’une couche épaisse de 2 mg de crème par cm2 de peau (pour obtenir cette dose, il faut étaler un volume de crème équivalent à celui d’une balle de ping-pong pour protéger un adulte). En règle générale, la quantité de crème appliquée sur la peau est d’environ 1 à 0,7 mg/cm2 et donc, dans la pratique, l’indice réel est divisé par 2 ou par 3. Une crème d’indice SPF 30 devient donc équivalente à une crème d’indice 10 utilisée à la dose de 2 mg/cm2.

 

Les bons comportements à adopter sous le soleil

  • Apprécier sa sensibilité personnelle au soleil : peau mate, brune ou blonde, et pratiquer des expositions d’autant plus progressives que le phototype est plus clair.
  • Éviter le soleil pendant les heures les plus chaudes l’été (entre 12 h et 16 h), car ce sont les heures les plus riches en rayons brûlants.
  • Ne pas rester sur la plage des heures entières et ne pas dépasser une heure de bain de soleil par jour, les mélanocytes ayant recueilli la dose de soleil suffisante pour un bronzage de qualité.
  • Préférer pour bronzer le soleil du matin ou de la fin de l’après-midi, pour bénéficier de la filtration des UV par l’atmosphère.
  • Utiliser systématiquement la protection par les vêtements : chapeau à bord large, tee-shirt, pantalon et ne pas oublier la protection oculaire (casquette, lunettes de soleil).
  • Se méfier des circonstances comportant un risque supplémentaire ou une fausse sécurité : vent frais, couverture nuageuse faible, sol réfléchissant (neige, sable, eau), altitude.
  • Ne pas s’exposer après l’application de produits parfumés ou lors de la prise de certains médicaments photosensibilisants (demander conseil à son médecin ou à son pharmacien).
  • S’essuyer soigneusement après chaque bain ou mieux, se rincer à l’eau douce car les gouttelettes d’eau ont un effet réfléchissant favorisant les coups de soleil et amenuisant l’efficacité des produits solaires.
  • Appliquer les produits solaires avant de sortir (pour éviter le « coup de soleil surprise » lors des promenades) et renouveler l’application toutes les deux heures et après chaque bain.
  • Appliquer régulièrement des produits solaires performants (adaptés à votre phototype et aux conditions d’ensoleillement) dont le but n’est pas de faire prolonger le temps total d’exposition ni de promouvoir un bronzage intense, mais de permettre une exposition raisonnable sans risque.